27 janvier 2008

Je suis

tombe

Je suis pâle, et alors ? Si j'en ai envie, si ce n'est pas illégal, je serai pâle. Les gens ont le droit de se colorer, pourquoi ne me décolèrerais-je pas ? Je ne veux pas faire l'originale, mon intention n'est pas d'être remarquable, remarquée. Je suis pâle et c'est tout.
Je suis immobile, comme une poupée. De porcelaine. Comme je suis pâle. Non, je ne veux pas être une poupée, mais j'aime l'absence de mouvements. Ça m'est permis.
Je n'aime pas le soleil : je suis pâle. Comme la neige. Immobile, comme le soleil ? Sa lumière ne me gène pas, c'est sa chaleur. J'aime ma pâleur froide, neigeuse.
Je suis froide comme la neige, blanche comme mon teint, fuyant le soleil, immobile comme moi.
Je suis pâle, je suis immobile, je suis froide, je suis sur le sol.
Je suis, un peu. Je ne suis plus beaucoup.
Je suis rouge et blanche et morte et sur le sol. Je suis morte et c'est mon droit. Non ? Alors tant pis.

Posté par obhee à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Je suis

    Morte et vide.
    Incroyablement vide surtout.
    Incapable d'en sortir quoi que ce soit ne serait-ce qu'un geste, une larme.

    Posté par ucE, 27 janvier 2008 à 17:05 | | Répondre
Nouveau commentaire