31 décembre 2007

Je vampirise

Je vampirire vos existances
Sans donner grandchose en retour.
Mes mots sortent comme d'un sourd
Parfois font mal sans que j'y pense.

Sans donner grandchsoe en retour
Je demande une confiance immense.
Parfois font mal sans que j'y pense
Dans mon corps mes pensées pèsent lourd.

Je demande une confiance immense
Plaçant la mienne pour mon secours.
Dans mon corps mes pensées pèsent lourd
Elles me blessent comme des lances.

plaçant la mienne pour mon secours
Mes amitiés sont espérances,
Elles me blessent comme des lances
Et puis me soignent tour à tour.

Mes amitiés sont espérances,
L'amitié est sorte d'amour.
Et puis me soignent tour à tour
Mes réflexions qui me relancent.

L'amitié est sorte d'amour.
Je vampisie vos existances
Mes réflexions qui me relancent
Mes mots sortent comme d'un sourd.

ind_fini

2006

Posté par obhee à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je vampirise

Nouveau commentaire