22 octobre 2006

Jusqu'à ce que la mer monte

Je hais autant ta vie que ton absence de joie
J'aime que tu me donnes un sourire de douleur
J'ai souffert avant toi et j'ai souffert pour toi
Tout mon corps humilié m'offre cette rancœur
Je n'avais pas songé qu'avant même d'aimer
Mon sexe pourrait subir les cruels assauts
D'un sombre vagabond. Penses-tu mon bébé
Que d'avoir un enfant d'un inconnu, salaud
Pouvait me réjouir ? Mais tu n'y es pour rien
Et c'est injustement que tu subis ma honte.
Et c'est avec amour que je défais tes liens
Mais toujours méfie-toi lorsque la mère monte.

image

Posté par obhee à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jusqu'à ce que la mer monte

Nouveau commentaire